F55717A8-45CB-43CC-8B44-B773AF5F890D

CF1AFFAE-B135-4069-A29D-74429A467CCC

E89D2D8D-64A2-4F9B-BDE2-DDDCA3359BFD

0799AEA4-6AA5-41EC-9F3E-10503E708297

56122832-E884-4862-806D-2D91F2F0A046

D372869C-E331-44E6-A347-DCCF665D9CB8

40BFBAAA-42CD-4E6F-AAA5-C2FBC0D04AA7

 

Ce matin nous nous avons été réveillé par des grondements sourds vers 7h00, Philippe a été le plus vif et a sonné le branle-bas car le ciel était menaçant et il valait mieux tout ranger dans les bidons avant le déluge. Nous sommes prêts à 8h15 et nous dirigeons vers le bar pour prendre un café et manger les croissants achetés la veille. Il nous faut attendre un peu car l’ouverture n’est qu’à 8h30. Finalement tous les randonneurs (à la rame) se retrouve au bar car ça menace de plus en plus et c’est le seul abri. Bien nous en a pris car la pluie finit par tomber et nous sommes bien installer pour prendre notre petit dejeuner et pour attendre que l’orage se calme. La patronne nous donne des nouvelles du pêcheur photographié au milieu de la Dordogne hier : il a pris un brochet de 90cm de long, elle nous montre la photo, c’est impressionnant. L’orage se calme et le ciel bleu réapparaît : nous partons vers 10h00. 

Nous changeons de config aujourd’hui : 2 groupes sont formés : Mireille, Jean Marie et Jean Claude prennent un canoë et un kayak et vont tenter de faire les 3 dernières étapes en 2 jours. Philippe, Boris, Tristan et Dominique prennent un canoë et 2 kayaks et font le parcours prévu. Les bagages de chacun sont repartis en conséquence. Nous convenons de faire l’etape du jour ensemble mais les 3 « pro » prolongeront l’etape au delà de Cazoulè. La matinée est sereine à part un virage un peu serré du canoë - cargo de Philippe et Dominique qui provoque une entrée d’eau non désirée. Il faut faire une halte pour vider le canoë sous peine de prendre l’eau « définitivement « . La promenade se poursuit parmi les fleurs aquatiques et les falaises (photos), nous entrons dans le « pays de l’homme » et l’on aperçoit de plus en plus de grottes dans la falaise qui longe la rivière dont certaines sont visitables en bateau (photo). A midi nous trouvons une belle plage en dalles de calcaire, nous devorons notre sandwich et nous faisons un thé pour nous désaltérer (photo). L’après - midi Philippe et Dominique s’essaient au kayak tandis que les 2 jeunes prennent les reines du canoe. Nous rencontrons de plus en plus de maisons de maître en pierre sur les rives de la rivière. Nous passons à proximité de Souillac puis de la base de loisirs du Quercy. Il y a plus de monde sur la rivière maintenant. À Souillac Tristan descend du canoë pour courser un troupeau d’oies sauvages qui faisaient tranquillement la sieste sous le pont. Mais le canoë continue sa course, Tristan parvient qd même à remonter dedans. Sacré client...... quelques méandres plus loin nous arrivons à Cazoulès et le camping de La Borgne, il est 16h00, nous avons fait 22km, il est temps de s’arrêter après des au revoir déchirants à nos 3 compère.

Très bon accueil au camping dont le tarif est « normal ». Le village est loin (1,5km) aussi sommes nous très contents de trouver tout sur place (épicerie, snack). Comme dans les deux camping précédents il y a une piscine pour nous rafraîchir ce qui est bien agréable par cette forte chaleur. Nous campons tout prêt de l’eau (photo) ce qui a des avantages : vue, surveillance des canoës mais aussi des inconvénients : insectes et grenouilles dont nous allons je pense apprécier le croassement cette nuit.

a demain